L’association

L’ancien ministre et député de l’Eure : François Loncle, le maire d’Heudebouville : Hubert Zoutu, et l’économiste : Jean-Hervé Lorenzi, ont été à l’initiative, en 2014, de la création de l’association : « Entreprendre avec l’Afrique ».

L’ambition de l’association est de contribuer au développement de relations entrepreneuriales gagnant/gagnant entre le continent africain et la France.

Elle vient d’organiser son premier événement les 12 et 13 juin 2015. Celui-ci a vocation à être pérenne et à ouvrir l’association aux intervenants de ces premières rencontres comme à tous les participants qui le désirent afin de la doter des outils nécessaires pour participer à la croissance et au progrès du continent africain. La deuxième édition est programmée les 21 et 22 octobre 2016. L’agriculture et les filières agroalimentaires seront à l’honneur.

Francois-Loncle-6292-entreprendre-avec-l-Afrique-2015

Intervention de François Loncle  _ Rencontres 2015

le mot du président

« Le défi Agro-Alimentaire »

L’Afrique est en mouvement. Le potentiel de l’Afrique est considérable. La croissance africaine connaît un rythme impressionnant. Celle-ci est largement endogène, portée par une classe moyenne en pleine expansion. La France doit absolument participer à cette évolution. Il faut établir un partenariat franco-africain dynamique et compétitif, basé sur les capacités de nos entreprises.

L’Afrique se pense comme une seule entité, même si elle se regroupe, de façon pragmatique, en grands ensembles économiques pertinents. Les entreprises, aussi bien les grands groupes que les PME, doivent davantage s’intéresser à ces régions, voire aux 54 pays qui composent ce continent. D’autant qu’elles bénéficient d’une image revalorisée, notamment parce qu’elles sont porteuses de responsabilité sociale et environnementale.

La deuxième édition des Rencontres « Entreprendre avec l’Afrique au XXIe siècle » est consacrée à l’agro-alimentaire, car il s’agit d’un des principaux défis, avec l’éducation, la démographie et la santé, que l’Afrique doit relever.

En effet, il est déterminant que l’Afrique parvienne à couvrir ses besoins de proximité, en développant massivement l’agriculture vivrière. L’Afrique doit entreprendre une véritable révolution verte, surtout dans le contexte des dérèglements climatiques. Elle est déjà capable de grands progrès en matière de nutrition et de sécurité alimentaire. Mais le développement du secteur agricole nécessite d’importants capitaux. Même s’ils sont encore insuffisants, des financements sont disponibles, notamment à travers l’aide publique et l’épargne d’une vaste diaspora qu’il convient de mobiliser en faveur de projets concrets. Les entreprises françaises et la coopération décentralisée peuvent apporter, en ce domaine, une expertise recherchée.

Il est possible de relever le défi agro-alimentaire : par une meilleure utilisation des terres arables, par la restauration des sols, par un recours accru à l’irrigation et une bonne gestion de l’eau, par une mécanisation adaptée, par l’emploi de semences améliorées, par le développement de filières prometteuses (coton, oléagineux, cacao, horticulture, pêche…), par l’innovation et les nouvelles technologies.

Ces deuxièmes Rencontres ont pour ambition de mettre en valeur des réalisations pratiques, de présenter des perspectives réalistes, de définir les conditions d’une coopération franco-africaine durable et équilibrée.

François Loncle
Député de l’Eure et ancien Ministre
Président de l’association Entreprendre avec l’Afrique